Compostelle en tête

Depuis mon précédent article sur le sujet, j'ai beaucoup avancé, j'ai assisté à une conférence donné par l'Association du Québec à Compostelle, j'ai acheté un livre qui parle de logistique et j'ai beaucoup étudié les pours et les contres des différents chemins qui mènent à Compostelle.

Je me suis posé la question en toute honnêteté; Pourquoi aller marcher Compostelle ? Ma réponse est finalement toute simple, pour assouvir mon besoin d'évasion et de liberté !

Au fond de moi je ne vise pas dutout atteindre la ville de Santiago de Compostela, le sentier que j'avais initialement identifié El Camino Francés n'est donc plus une obligation.

Mon point d'arrivée n'ayant plus d'importance, ni même le nombre de kilomètres que je marcherai, j'ai décidé de viser un point de départ, plutôt que de cibler un point d'arrivée...

J'ai aussi choisi mon mode d'hébergement principal... la tente ! J'aime la liberté de faire du camping et l'idée de ne pas avoir d'obligation sur la distance à parcourir au quotidien me plaît bien. Les villages sont nombreux et il sera facile de me ravitailler en eau et nourriture chemin faisant. Ainsi, je vise désormais un sentier en France. Avec un départ d'une ville fréquentée par des milliers de pélerins à chaque année; le Puy-en-Velay.

La voie du Puy représente ainsi la première pierre de cet itinéraire que je souhaite construire pour moi-même.

Jusqu'où je marcherai n'a pas d'importance, ce qui m'importe c'est l'expérience que je vais en retirer, savourer chaque instants de la vie sur le Chemin est mon seul objectif. J'avancerai au gré des kilomètres, en me laissant porter par le paysage, les rencontres et les sourires.

Également, j'ai commencé à travailler sur un logo, qui me servira à identifier mes photos, j'hésite entre la célèbre coquille qui représente le Chemin ou des montagnes, plus commun.

PS: L'année sur les logos n'est qu'à titre indicatif.